David%2520Tenniers%2520Renaud%2520et%2520Armide_edited_edited.jpg

Le Virgile (travesti)

de Paul Scarron

avec Charles Di Meglio et Marie-Françoise Bloch (viole de gambe)

 
Le Virgile (travesti)
Studio Raspail
Scarron Charles a peur.jpg

Un spectacle qui ne respecte rien

Pendant comique à notre Bérénice, créé dans la même édition que notre festival, Le Virgile (travesti) permet de découvrir un des best-sellers des années 1640-60 et le chef-d'œuvre inachevé de Paul Scarron, un auteur que nous aimons particulièrement pour son humour incroyable et surprenant.


Notre zigoto s'attaque cette fois-ci au chef-d'œuvre absolu de la littérature antique, L'Enéide de Virgile, qu'il nous cuisine à la sauce burlesque, ne prenant rien ni personne au sérieux — pas même les malheurs de ses héros.


Retraçant les amours malheureuses de Didon et Enée, notre spectacle fou ne respecte rien — sinon la complicité entre une musicienne et un comédien qui joue tous les personnages de la fable avec une énergie de tous les diables.

Tubes de la musique baroque, genres, guerre de Troie, tout le monde en prend pour son grade — pour le plus grand plaisir du spectateur entraîné dans une heure vingt de rire irrésistible!

Subscribe Form